La génération Y et sa relation avec le travail 

Qui sont ces jeunes qui entrent sur le marché du travail et qui remettent tout en cause ou quittent l’entreprise après 2 ans, pour simple prétexte que celle-ci ne leur plaisait pas ?

C’est vrai, ces jeunes devraient être reconnaissants envers leur employeur qui leur offre un travail et ceci dans une situation économique difficile ! Ces jeunes à qui on sert déjà tout sur un plateau, grâce à l’avancée technologique, trouvent encore l’audace de critiquer le travail qu’on leur offre.

Ce type de discours sur la jeune génération qu’on peut facilement entendre dans la rue ou dans les bistrots n’est pas né de la dernière pluie. Déjà Hésiode en 720 av. J.C disait : « Je n’ai plus aucun espoir dans l’avenir de notre pays si la jeunesse d’aujourd’hui prend le commandement demain, parce que cette jeunesse est insupportable, sans retenue, simplement terrible».

Comme quoi, la question des jeunes est intemporelle. Mais alors, qui est cette génération Y du 21ème siècle ? Lors du Positive EconomyForum-Le Havre 2015, l’intervenante Emmanuelle Duez décrit la génération comme ayant les trois qualités suivantes :

  • Tout d’abord, c’est la première génération mondiale. Pour cette dernière, il y a plus de points communs entre un jeune africain, un jeune canadien et un jeune chinois de 25 ans, qu’entre un jeune suisse de 25 ans et un baby-boomer suisse de 55 ans.
  • C’est aussi la prochaine grande génération. 50 % de la population mondiale a moins de 30 ans. Qu’on le veuille ou non, ces comportements deviendront la norme.
  • Finalement, c’est la première génération numérique. Cela lui procure un pouvoir immense, car elle est à quelques « clics » du savoir et de la connaissance, mais aussi de pouvoir changer les choses. Le numérique permet de faire véhiculer un message ou de faire trembler des grandes institutions et organisations uniquement à l’aide d’un ordinateur.stock-photo-generation-y-in-word-collage-173666327

Dès lors, lorsque le jeune, plein d’idéologies, de rêves, de volontés et de connaissances entre sur le marché du travail et qu’il seconfronte aux entreprises qui sont là depuis plusieurs générations et qui fonctionnent selon des modèles qu’il ne comprend pas, cela fait des étincelles ! En effet, le jeune pense davantage à son épanouissement personnel. Ceci par un équilibre entre la vie professionnelle et privée avec comme volonté que le travail soit divertissant et plaisant. Les modèles d’organisation de la majorité des entreprises ne répondent malheureusement pas encore à ces volontés.

Par conséquent, on peut constater une augmentation du turnover chez les jeunes, mais il est aussi observable que ces derniers aient davantage la fibre entrepreneuriale. En Suisse, il y a eu une augmentation d’environ 16% de nouvelles entreprises créés entre 2009 et 2014. C’est une solution pour échapper à ces contraintes organisationnelles de l’entreprise et d’atteindre l’épanouissement personnel. Cependant, tout le monde ne veut pas être son propre chef et c’est pour cela que l’on parle de plus en plus d’intrapreneuriat.

Emmanuelle Duez l’a bien compris. Jeune créatrice à moins de 30 ans de « The Boson Project » et qui, selon son portrait : « est une startup composée d’entrepreneurs engagés à faire bouger les lignes dans les entreprises en mettant les collaborateurs au cœur des processus de transformation, notamment les plus jeunes. », met au premier plan le capital humain et ses capacités à s’auto-entreprendre.

En conclusion, dans une société où tout va très vite, où l’incertitude quant à la prédiction du futur est élevée (selon une étude du cabinet américain Wagepoint rapportée par La Libre Belgique, 60% des métiers exercés en 2030 n’existent pas encore actuellement) et dans laquelle il y a manifestement des modèles et systèmes socio-économiques à repenser, l’une des clés à ces différents challenges est la jeune génération. Pour ce faire, Il faut les intégrer et leur faire confiance. Il devient impératif d’oser la mutation.

Alexandre Belogi, 2EEF, MSO Student

Sources :
http://www.thebosonproject.com/le-boson
http://management-rse.com/2014/03/30/lintrapreneuriat-un-levier-de-transformation-manageriale/
https://www.youtube.com/watch?v=gkdvEg1kwnY
https://www.youtube.com/watch?v=-aAKX5htpxk
https://www.youtube.com/watch?v=qybIrVo1L8A
https://www.startups.ch/fr/blog/2014/01/03/40000-inscriptions-registre-du-commerce/
https://fr.express.live/2015/08/25/6-metiers-sur-dix-exerces-en-2030-n-existent-pas-encore-a-l-heure-actuelle-exp-215248/
https://www.youtube.com/watch?v=-aAKX5htpxk

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s