Conférence sur le marketing de luxe Frédéric Layani, Directeur marketing Corum

Mercredi 20 avril se déroulait la conférence sur le Marketing de Luxe en salle 001 de la HEG de Fribourg. J’ai eu la chance de pouvoir interviewer Monsieur Frédéric Layani qui est actuellement à la tête du service marketing des montres CORUM.

Pensez-vous que le monde du luxe ait encore de longues années devant lui ? Oui, définitivement.

Et pourquoi ?

Les gens désirent toujours certains produits comme le vin, le champagne, les bijoux, etc. Le luxe n’a jamais aussi bien marché qu’actuellement. On parle parfois de crises mais le business du luxe est énorme et il va continuer de l’être. Cela fait des centaines d’années que ce domaine existe et je pense sincèrement qu’il va continuer à fonctionner très bien dans les années à venir.

A votre avis, quel est le point le plus important à soigner pour être crédible dans ce domaine ? (marketing, image, contact client, …)

C’est le produit, tout simplement. Je pense qu’on a beau faire une communication fabuleuse autour, si le produit n’est pas là… Si ce n’est pas un produit d’exception, s’il n’y a pas un véritable artisanat ou s’il n’y a pas une véritable différenciation sur le produit, je pense que c’est difficile. Cela ne veut pas dire grand-chose « faire du luxe » mais je crois avant tout qu’il faut vraiment croire au produit et pouvoir le vendre naturellement. C’est le produit qui fait toute la différence.

Et ne pensez-vous pas que si une marque réputée dans ce milieu se met à produire du « bas de gamme » cela pourrait quand même fonctionner car bien souvent les gens achètent la marque et non pas le produit ?

 Je pense qu’il y aura une latence, effectivement. Une marque très importante qui commence à faire du bas de gamme continuera sur un certain temps à fonctionner car il y a toute un imaginaire sur la marque qui est important mais au fur et à mesure je pense qu’elle finira par perdre des clients. On le voit d’ailleurs sur certaines marques qui étaient plutôt positionnées haut et qui commencent à faire de la moins bonne qualité. Au final, les gens quittent la marque. Beaucoup de marques de luxe ont complètement tout perdu. Et c’est fréquemment le cas. Il faut donc rester sur une certaine qualité. Il n’y a pas que la marge qui compte. C’est vrai que beaucoup de marques de luxe ne pensent qu’au profit et généralement ces sociétés sont des sociétés financières mais les gens parlent de plus en plus entre eux. Les réseaux sociaux ont de plus en plus d’importance et si vous dégradez la qualité, cela se remarque assez vite.

Quelles sont les raisons qui vous ont poussé à travailler dans ce domaine ?

J’ai toujours adoré les produits ; je viens d’un milieu artistique. J’ai adoré l’antiquité ainsi que la joaillerie et puis j’ai eu la chance de pouvoir démarrer là-dedans. C’est un milieu où je me sens très à l’aise. Les produits sont beaux, les gens sont plutôt sympas, c’est ouvert et hyper créatif. J’aime les métiers créatifs et ce milieu me permet de jouer avec la créativité.

Quels conseils donneriez-vous à quelqu’un qui aimerait travailler dans ce milieu ?

Le conseil c’est d’être passionné et d’aimer ça. Certes, il faut démarrer au bas de l’échelle mais il y a tout à faire et il y a vraiment de très belles carrières car souvent les maisons de luxe gardent les gens. On peut évoluer et changer de poste. Ce sont des métiers internationaux et qui vous ouvrent des portes folles. Ça bouge beaucoup et c’est fabuleux.

Wendy Groell, 1-PT-f

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s