Chronique d’un étudiant de la HEG-FR à l’étranger

Lors de leur 2e ou 3e année Bachelor, les étudiants de la HEG ont la possibilité de se lancer un nouveau challenge et d’aller étudier un semestre à l’étranger. Cette expérience est ouverte à tous mais est obligatoire pour les étudiants trilingues qui sont en partie financés par la HEG. Nous avons récolté des témoignages d’étudiants partis aux quatre coins du monde que nous allons vous présenter chaque mois.

Chronique - 1Ce mois-ci, c’est Baptiste Vesy qui nous a aidé à décrypter son semestre à Oslo, en Norvège. Parti au semestre d’automne pour intégrer l’école privée BI norwegian Business School, classée 38ème meilleures business school au monde selon le Financial Times, Baptiste a tout d’abord dû choisir ses crédits en fonction des critères de la HEG. Trois cours correspondant à 21 crédits auraient suffi à remplir les critères. Cependant, par intérêt personnel, il a choisi d’en suivre quatre.

Âgé de seulement 10 ans, le campus d’Oslo met tout en œuvre afin de se mettre au niveau des universités anglo-saxonne. L’école est certifiée « triple crown », seul 1% des business school au monde possède cette accréditation.Chronique - 2

Une journée type à Oslo comporte 3 heures de cours à suivre en auditoire. En général, il faut compter autant d’heures de travail et lecture à la maison qu’il y a d’heures de cours. Les cours se donnent en anglais et les professeurs sont très exigeants ce qui peut rendre la masse de travail plus conséquente.

Chaque semaine et durant huit semaines consécutives, les étudiants doivent effectuer un examen à la maison. Cinq examens minimums doivent être réussis pour pouvoir se présenter à l’examen final. Les étudiants doivent également faire un travail de groupe durant quatre semaines et le réussir pour pouvoir se rendre à l’examen final. Si l’exercice n’est pas réussi, le cours est à refaire.

Tous les professeurs possèdent des PHD (doctorat) et cela se ressent fortement dans la qualité des cours enseignés. Des liens avec l’actualité sont également toujours présents dans les différentes matières étudiées.

Chronique - 3En ce qui concerne la vie en Norvège, il faut savoir que le niveau de vie correspond à celui de Zürich. Tout est assez cher, c’est pourquoi, lors de soirées, les Norvégiens sont des adeptes des « Homeparty ». La population étant très ouverte, Baptiste n’a pas eu de mal à s’intégrer dans la vie estudiantine.

Amélie Cozzarolo, 3EEF

 

Article_Vesy_Baptiste_pdf version

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s